Encore une révélation du Salon Beige. La BNF, dans des documents destinés aux professeurs et aux élèves de seconde, fait oeuvre de révisionnisme et de propagande éhontée.

"Les croisades vont provoquer la rénovation d'une des obligations traditionnelles du croyant musulman, le djihad – c'est-à-dire la défense puis l'expansion de l'islam au moyen de l'action armée. Elles vont aussi faire prendre conscience aux musulmans de l'importance de Jérusalem, et une propagande active autour du thème de la reconquête va se développer. À travers l'ensemble de ces documents, montrer en quoi le djihad représente une réponse des musulmans aux violences des croisades et un devoir religieux. Quelle image et quel vocabulaire reviennent souvent sous la plume des musulmans quand ils évoquent les chrétiens ?"

Pour en savoir plus sur un évènement fondateur du phénomène des Croisades astucieusement passé sous silence par la BNF, cf. mon article sur la destruction du Saint Sépulchre.

Il y a quelques années, j'avais découvert sur un site de l'Education Nationale une "perle" similaire. Il s'agissait d'un commentaire sur un tableau représentant la bataille de Poitiers, où l'on expliquait aux élèves qu'il ne fallait pas parler d'envahisseurs arabes, car en réalité il s'agissait simplement d'une "civilisation en expansion". Le lien a malheureusement disparu sur internet.